La FHF en action | Responsabilité populationnelle : tous acteurs de notre santé !

Lecteur de glycémie
Date de publication : 25 Avril 2022
Portée par la FHF depuis 2017, la démarche de Responsabilité populationnelle vise à faire travailler ensemble tous les acteurs d’un bassin de vie pour améliorer la santé de ses habitants. Elle entend poser les bases d’un nouveau système de santé, plus solidaire, plus efficient et plus humain. Un véritable changement de paradigme !

Qu'est-ce que la Responsabilité populationnelle ?

Une meilleure santé, grâce à une meilleure prise en charge, au meilleur coût, c’est ce triple objectif qui fonde la démarche de responsabilité populationnelle portée et déployée en France par la FHF. A la clé : une vision radicalement différente de notre système de santé, conçue non plus comme un modèle basé sur la prise en charge des malades, mais comme un modèle qui vise le maintien en bonne santé.

Une démarche désormais inscrite dans la loi

Cette démarche, qui se traduit par des programmes cliniques élaborés par l’ensemble des acteurs de santé d’un territoire, a d’abord été développée au Québec. Depuis 2017, elle est au cœur de la stratégie de santé de la Fédération hospitalière de France qui a largement contribué à l’inscrire dans la loi.

L’article 20 de la loi du 24 juillet 2019 relative à l’organisation et à la transformation du système de santé dispose ainsi que désormais, «l’ensemble des acteurs de santé d’un territoire est responsable de l’amélioration de la santé de la population de ce territoire ainsi que de la prise en charge optimale des patients de ce territoire.». Cette reconnaissance législative est aussi une reconnaissance du travail de fond mené par la FHF pour défendre cette démarche.

2010 : émergence de la démarche au Québec

2017 : lancement en France par la FHF

2018 : début des expérimentations sur 5 territoires pionniers : l’Aube et le Sézannais, la Cornouaille, le Douaisis, les Deux-Sèvres et la Haute-Saône

2019 : intégration de la responsabilité populationnelle dans la loi du 24 juillet

Les différentes étapes

La responsabilité populationnelle a été mise au point avec l’ensemble des sociétés savantes médicales. Elle repose sur plusieurs étapes, organisées autour de réunions cliniques.

1ère étape : structurer

On choisit d’abord une population sur laquelle porteront les actions. Cela peut être la totalité de la population d’un territoire donné, ou des sous-populations (personnes âgées, jeunes, personnes atteintes ou à risque de pathologies chroniques, etc.). Cette population est ensuite « stratifiée » en fonction de ses besoins.

Pyramide stratification

Il s’agit d’éviter que les personnes présentant des facteurs de risque ne développent la pathologie, et d’éviter que les personnes atteintes de la pathologie ne voient leur état se dégrader. Une équipe pluridisciplinaire capable d’animer les réunions cliniques et un réseau de partenaires intéressés par le projet sont ensuite mis en place (médecins en ville, professionnels libéraux, professionnels hospitaliers, associations…). 

2ème étape : élaborer un programme clinique pour cette population

Les acteurs du territoire élaborent en commun un programme clinique adapté à cette population qui mobilise au mieux les ressources disponibles sur le territoire. L’objectif est de parvenir à un consensus sur l’état de santé de la population visée, de faire émerger les meilleures pratiques, les actions à mettre en œuvre en priorité et les indicateurs à retenir.

3ème étape : lancer et suivre les expérimentations

A cette étape, on recherche les patients correspondants aux critères retenus pour leur proposer d’être inclus dans la démarche. Les programmes sont ensuite lancés avec une procédure d’analyse en continu pour évaluer ce qui fonctionne bien ou moins bien.

Vu du terrain

Cinq territoires pionniers

Cinq territoires, représentant une population totale d’environ 1,5 million de personnes, se sont engagés dans les expérimentations : l’Aube et le Sézannais, la Cornouaille, les Deux-Sèvres, le Douaisis et la Haute-Saône.

Deux pathologies communes à ces cinq territoires ont été retenues pour mettre en œuvre les programmes d’intégration clinique : le diabète et l’insuffisance cardiaque.

Dans ces territoires, l’ensemble des acteurs de santé sont allés au plus près des populations à risque, pour leur offrir un meilleur suivi, coordonné entre la ville et l’hôpital. On y expérimente, dans le cadre de l’Article 51, un système de financement novateur, qui vise à restituer aux acteurs de santé le fruit de leurs efforts, en leur redistribuant une partie des économies générées par l’amélioration de l’état de santé de la population.

La FHF et les fédérations hospitalières régionales ont développé un ensemble d’outils adaptés au pilotage et à la conduite de ces projets sur le terrain : outils de stratification, profils cliniques, algorithmes de prise en charge.

Le témoignage de Camille Delplace

Centre hospitalier de Douai

Hauts-de-France

Dans cet entretien, Camille Delplace, Chargée de mission Responsabilité Populationnelle au Centre Hospitalier de Douai, évoque avec nous l'intérêt de la démarche populationnelle et sa mise en œuvre, notamment dans le Douaisis.

L’objectif pour 2022, ce serait de pouvoir déployer encore plus cette démarche dans les différents services de l’hôpital mais aussi auprès des différents professionnels libéraux en ville et surtout de la population.

Documents à télécharger

Newsletter Responsabilité Populationnelle #1
pdf | 441.39 Ko
Newsletter Responsabilité Populationnelle #2.pdf
pdf | 1.93 Mo
Newsletter Responsabilité Populationnelle #3.pdf
pdf | 498.45 Ko
Newsletter Responsabilité populationnelle - édition spéciale.pdf
pdf | 1.21 Mo
Newsletter Responsabilité Populationnelle #6.pdf
pdf | 600.54 Ko
Newsletter Responsabilité populationnelle #8.pdf
pdf | 1014.57 Ko
Retourner en haut de la page