Notre histoire

Le Havre, 33e Congrés de l'Union hospitalière 1962
Date de publication : 4 Avril 2022
Depuis sa création en 1924, la Fédération hospitalière de France n’a eu de cesse de défendre l’excellence et les valeurs du service public hospitalier.

La naissance de la Fédération hospitalière de France

1889-1916 : les pionniers

En 1888 a lieu le premier congrès international d’assistance publique à Paris. Hermann Sabran, président du Conseil général d'administration des Hospices Civils de Lyon, y défend pour la première fois la nécessité d'une collaboration plus étroite entre hospitaliers. En 1916, dans une Europe en guerre avec des blessés qui affluent par milliers dans les hôpitaux, Théophile Diederichs, son successeur, défend, lui aussi, la nécessité “de créer un organisme permanent pour coordonner les efforts et faciliter la tâche des hôpitaux et hospices français”.

1917-1924 : les premières unions hospitalières

Entre 1917 et 1924, cinq unions hospitalières régionales voient le jour : 

Ainsi réunis, les hôpitaux de ces régions s’entraident et se concertent. Bientôt germe l’idée de fédérer ces unions régionales autour d’une entité capable de coordonner leurs initiatives et leurs actions.

1924 : naissance de la Fédération hospitalière de France

Le 29 janvier 1924, les délégués des cinq unions interrégionales se réunissent en Assemblée générale constitutive à Paris et fondent la Fédération des unions hospitalières de France. A sa tête : Joseph-Eugène Brizon, président de l’Union du Sud-Est et doyen des présidents d’unions.

Dans les années qui suivent, la fédération porte de nombreux projets novateurs pour améliorer l’organisation hospitalière : recrutement des internes dans les hôpitaux, modernisation des petits hôpitaux, remboursement des frais d’hospitalisation pour les malades étrangers, tarif de la journée à l’hôpital… Elle participe aussi à la création d’organismes hospitaliers comme la Société hospitalière d’assurance mutuelle.

1936 : la fédération devient nationale

En 1936, toutes les régions de France adhèrent à la fédération. La même année, la Revue des hôpitaux prend le nom de Revue hospitalière de France.

Après 1944 : reconstruire l’hôpital

A la sortie de la guerre, les ressources des hôpitaux sont au plus bas, leur reconstruction est une urgence. La FHF participe aux premiers travaux ministériels et se mobilise pour que des investissements massifs soient consacrés à la construction et à la rénovation des hôpitaux français. En réponse, l’État met en place un système de gestion centralisé. En parallèle, la FHF s’engage au sein de la Fédération internationale des hôpitaux créée en 1949.

Les territoires ultramarins rejoignent la FHF

L’union hospitalière de la Martinique naît en 1953 et adhère la même année à la Fédération hospitalière de France. Elle s'investira ensuite dans l’organisation des soins à l’échelle de son territoire. L’union hospitalière de la Guadeloupe verra le jour en 1972.

1958 : la réforme Debré et la naissance des CHU

Trois ordonnances et un décret créent les centres hospitaliers universitaires, avec à la clé une modification des études médicales. Ces dispositions renforcent l’étatisation de l’espace sanitaire.

Premier livre blanc de la fédération

En 1965, se tiennent les premières Assises nationales de l’hospitalisation publique. La fédération publie son premier livre blanc de l’hospitalisation publique de France, synthèse de la doctrine de la fédération et véritable charte de l’hospitalisation publique.

L’aventure européenne

L'époque est aussi celle de la construction européenne. En 1966, la FHF adhère au programme européen d’échanges destiné aux professionnels de santé HOPE.

L’hôpital s’expose

L'année 1966 est aussi marquée par la première édition du salon Hôpital Expo, qui sera par la suite rejoint par Geront Expo et Handicap Expo. En 2013, ils seront réunis sous la bannière des Salons de la Santé et de l'Autonomie, puis de Paris Healthcare week et enfin SANTEXPO en 2019.

 

Gerontexpo 2001
Discours d'ouverture de Gérard Larcher, Président de la FHF au salon Gerontexpo de 2001

Un interlocuteur reconnu par les pouvoirs publics

Vers l’étatisation du système hospitalier

La loi du 31 décembre 1970 franchit une étape supplémentaire dans le processus de centralisation des établissements de santé avec la création d’un véritable service public hospitalier. L’hôpital devient un service déconcentré de l’État et les pouvoirs publics n’auront de cesse de confirmer et d’étendre leur contrôle.

Après le choc pétrolier de 1973 et les difficultés financières qui vont suivre, la fédération hospitalière ne va plus cesser de dénoncer l'étranglement financier du service public hospitalier. Elle s’oppose vivement, par exemple, à la loi du 19 janvier 1983 qui instaure la dotation globale des hôpitaux. Les moyens font défaut, mais l’hôpital public continue de viser l’excellence médicale et poursuit sa mission d’accueillir tous les patients, sans discrimination.

Le 24 avril 1996, une ordonnance portant réforme de l’hospitalisation publique et privée renforce l’étatisation du secteur avec la création des Agences régionales de l’hospitalisation. Leur mission est de répartir les crédits accordés selon l'activité des établissements. Parallèlement, l’hôpital s’inspire de plus en plus des méthodes de l’entreprise et la médecine devient de plus en plus technique. Les premières démarches qualité apparaissent, accompagnées par la FHF.

La FHF se restructure

Au début des années 2000, la FHF se dote d’un plan stratégique “L’avenir de l’hospitalisation publique au service des Français” qui servira de boussole à l’institution pendant de nombreuses années et marquera le débat public. La FHF se dynamise avec la création de nouveaux services (pôle stratégie et prospective, service juridique, service documentation…).

En 2006, la FHF réforme ses statuts. Les Unions hospitalières interrégionales deviennent des Fédérations hospitalières régionales, assises sur les régions administratives. Cette nouvelle organisation permet à la FHF d'être en phase avec les politiques de décentralisation et de déconcentration menées par l'Etat.

Aujourd’hui, la FHF est un interlocuteur de premier plan dont la vision stratégique pèse dans le débat public. Ségur de la Santé, réformes du financement, LFSS… A chaque temps fort de la vie démocratique de notre pays, la FHF publie des propositions et recommandations qui s’appuient sur une vision partagée avec ses fédérations régionales, comme en témoigne récemment la plateforme Ambition Santé 2022.

Retourner en haut de la page