Politiques européennes

TOURISME DE SANTE – PARLEMENT EUROPEEN

Publié le 05 septembre 2017

Le Comité Transport et Tourisme du Parlement européen a commandité une étude publiée en août 2017 sur le tourisme de santé dans les 28 pays de l’Union européenne.

Le Comité Transport et Tourisme du Parlement européen a commandité une étude publiée en août 2017 sur le tourisme de santé dans les 28 pays de l’Union européenne.

L’étude concerne trois composantes: médical, bien être et thermalisme. Du fait du caractère limité (voir étude de HOPE sur le sujet), fragmenté et souvent peu fiable des données, et en raison également des définitions différents, il est difficile d’estimer la taille et la croissance du tourisme de santé.

L’étude a pourtant essayé d’estimer ces éléments. Au sein de l’Union européenne,  56 million de déplacement intra-Européen et 5.1 million d’internationaux ont été effectués en 2014 dans ces domaines. Ce qui représente 4.3% de toutes les arrivées: 5.8% des arrivées intra-européennes et 1.1% arrivées internationales. 

Le tourisme de santé génèrerait environ €34 milliards, soit 4.6% de tous les revenus du tourisme.

France, Allemagne, Italie, Suède et Pologne sont les destinations économiquement les plus importantes. Finlande, Bulgarie, Allemagne, Espagne et Irlande ont une relativement forte prestations dans le bien être, et la plus grande densité santé et bien être sont en Europe centrale et orientale, en Espagne et au sud Baltique.  

Les plus grandes sources et destinations sont la France, l’Allemagne et la Suède.

Il est indiqué dans le rapport que bien que l’Italie et la France ont toutes deux l’ambition de devenir des destinations de tourisme médical, leur désir ne s’est pas matérialisé dans leurs politiques. 

Le rapport fait également quelques recommandations:

http://www.europarl.europa.eu/RegData/etudes/STUD/2017/601985/IPOL_STU(2017)601985_EN.pdf

  • diminuer la taille du texte
  • augmenter la taille du texte
  • Imprimer
  • Share
  • Rss