Pharmacie

Production robotisée des doses médicamenteuses prêtes à l’emploi : bilan après cinq ans

Publié le 15 janvier 2010
F. Lagrange, F. Jacq, C. Arnoux, M.-A. Boraso / 8 pages /

F. Lagrange, F. Jacq, C. Arnoux, M.-A. Boraso / 8 pages /

Peu de données évaluent la dispensation robotisée des doses nominatives de médicaments prêts à administrer, les dispositifs techniques, leur robustesse, leur organisation ou le retour sur investissement. Nous rapportons ici les éléments dégagés après cinq ans de production automatisée centralisée au sein d’un ensemble d’établissements de taille et de budget limités. Deux automates « légers », un JV350SL (JV-Medi) et un RMD818 (Packinov) produisent respectivement les sachets piluliers nominatifs et les gobelets doses prêts à boire. Le transfert de charge de préparation des doses des services de soins vers la pharmacie a été mené sans augmentation des ressources économiques consenties au départ. L’automate des formes buvables permet de centraliser la tâche sans mobiliser un effectif conséquent. Le respect de la qualité et de l’hygiène est incontestable. La direction des soins reconnaît que la prise en charge centralisée par la pharmacie a permis l’évolution des effectifs infirmiers et la suppression des infirmiers de nuit dans les secteurs versés au médico-social (-56 lits : -14,45 %). Cette option de robotisation montre un impact positif sur les plans technique et hospitalier.