Communiqués de presse

Risque de disparition des hôpitaux de jour (HDJ) : la FHF intensifie sa mobilisation et demande le retrait d’une réforme absurde dans son principe...

Alors qu’une nouvelle réunion de concertation est prévue ce mercredi au ministère, les acteurs hospitaliers ont constaté avec stupéfaction la publication, ce 30 mars, sur le site de l’ATIH de la notice technique relative aux conditions de facturation de l’hospitalisation de jour sous le nouveau régime. Avec pour conséquence une perte de recettes pour les hôpitaux publics estimée à au moins 500 M€ en année pleine.

Déjà le 27 mars dernier, la FHF et les Conférences alertaient fortement les pouvoirs publics et l’opinion sur le risque d’une disparition pure et simple des hôpitaux de jour (HDJ) suite à la mise en œuvre d’un nouveau régime tarifaire faisant suite à la LFSS pour 2017, alors même que le développement des alternatives à l’hospitalisation doit être encouragée pour d’évidentes raisons de qualité et d’efficience dans la prise en charge des patients.

Le 29 mars, le Conseil d’administration de la FHF exprimait sa vive inquiétude sur cette question et demandait à ce qu’une collecte de remontées de terrain soit immédiatement engagée. Les multiples retours reçus illustrent les effets absolument catastrophiques de ce nouveau régime tarifaire qui conduit, en pratique, à une véritable condamnation d’activités pourtant indispensables à la prise en charge de nombreux patients. Quelques exemples pratiques – parmi les très nombreux reçus –concernant des types de prise en charge médicale et des établissements hospitaliers sont portés en annexe.

Au global, l’effet perte de recettes pour les hôpitaux publics est estimé à au moins 500 M€ en année pleine. Cet impact est équivalent à une augmentation de 50 % de l’effort budgétaire antérieurement prévu par la LFSS pour 2017 (1,1 Md€) et déjà considéré comme non soutenable pour les hôpitaux publics (en particulier au regard des charges externes contraintes pesant sur eux comme les 750 M€ de charges imposées liées à la revalorisation du point fonction publique et à la mise en œuvre du protocole PPCR). Ces niveaux absolument sans précédent de contrainte font courir un risque massif immédiat sur la continuité du service public hospitalier.

Devant ces risques majeurs, la FHF réitère sa demande du retrait de cette réforme.

 

#sauvonslesHDJ !

Le dossier de presse est disponible en téléchargement ci-contre

  • diminuer la taille du texte
  • augmenter la taille du texte
  • Imprimer
  • Share
  • Rss