Internes

Stages des internes

Publié le 05 septembre 2012, modifié le 31 octobre 2013

Les choix de stages se font tous les six mois.

Il est d’abord tenu compte du nombre de semestres validés et ensuite du rang de classement à l’ECN. Les modalités de choix après une mise en disponibilité, un congé maternité ou un congé maladie varient selon les régions : renseignez-vous auprès de votre Agence régionale de santé (ARS) et auprès du syndicat des internes de votre région.

Une liste de postes est établie tous les six mois à l’ARS lors d’une commission réunissant représentants de l’ARS, de l’administration hospitalière, des internes, ainsi que les coordonnateurs régionaux de chaque spécialité. Une commission d’agrément se réunit également pour revoir, supprimer ou donner l’agrément à chaque terrain de stage.

C’est la condition indispensable pour qu’un service puisse accueillir des praticiens en formation.

Les terrains de stage peuvent se trouver en centre hospitalier universitaire (CHU), en centre hospitalier général (CHG), dans des structures privées (laboratoires pharmaceutiques, etc.) ou des structures publiques (ministère, institut de veille sanitaire, etc.).

À l’occasion de ses choix de stage, l’interne doit respecter une maquette spécifique à son diplôme d’études spécialisées (DES) et, éventuellement, à son diplôme d’études spécialisées complémentaires (DESC).

Il existe de plus des dispositions spécifiques. Pendant son cursus, l’interne en médecine générale doit accomplir un semestre dans un CHU et un autre semestre auprès d’un praticien généraliste agréé. L’interne dont la spécialité n’est pas celle de médecine générale doit effectuer ses fonctions durant au moins deux semestres dans les hôpitaux hors CHU. Néanmoins, l’enseignant coordonnateur interrégional du DES de l’interne concerné peut réduire cette durée à un semestre. L’interne en psychiatrie doit effectuer ses fonctions pendant au moins un semestre dans un CHU.

Les stages inter-CHU

Chaque interne peut, pendant son cursus, effectuer deux stages (un seul pour les internes de médecine générale) dans un autre CHU que celui de son d’affectation. Ces stages sont appelés « stages inter-CHU ». La demande d’inter-CHU comporte une lettre de motivation justifiant dûment la demande en termes de formation, un CV, l’accord du chef de service d’accueil, les accords des coordonnateurs du DES dans les CHU d’origine et d’accueil, l’accord du doyen de la faculté d’accueil l’accord du directeur de l’hôpital d’accueil. Une fois complété, le dossier doit être validé par la direction des affaires médicales et le doyen du CHU d’origine.

Puis le dossier passe en commission dans la ville d’origine. Chaque CHU autorise un certain nombre de postes pour les inter-CHU chaque semestre.

C’est désormais l’établissement- d’accueil qui assure la rémunération des internes en stage inter-CHU. Il est donc nécessaire d’avoir l’accord  du directeur de l’hôpital d’accueil.

Le dossier accepté est alors envoyé dans le CHU d’accueil et passera en commission pour acceptation finale. Attention aux dates limites ! (En général le 30 novembre pour le semestre d’été et le 31 mai pour le semestre d’hiver : contactez votre faculté pour obtenir ces informations).

Le stage à l’étranger (art. R. 6153-27 du Code de la santé publique)

Les internes ayant accompli au moins quatre semestres de fonctions d’internat peuvent, dans la limite de deux semestres, effectuer leur formation pratique à l’étranger dans le cadre des stages hors subdivisions.

Pour toute information, renseignez-vous auprès de votre ARS ou de votre faculté ou encore de la direction des affaires médicales de votre CHU.

La mission humanitaire (art. R. 6153-27 CSP)

Le départ en mission humanitaire est possible pendant l’internat dans le cadre du stage à l’étranger. D’un point de vue administratif, il bénéficie d’une position spéciale.

La durée de la mission n’est donc pas décomptée des congés annuels statutaires.

Le seul document exigé est l’ordre de mission qui doit être transmis à la direction des affaires médicales. Une mission de six mois peut être prise en compte comme stage validant. À voir avec votre coordonnateur local.

Qu’il s’agisse d’un stage ou d’une mission humanitaire à l’étranger, les règles selon lesquelles les internes sont autorisés à partir sont déterminées par les conseils des Unités de formation et de recherche (UFR) sur propositions de l’enseignant coordonnateur.

Indépendamment du stage à l’étranger, les internes peuvent participer à des actions de coopérations internationales humanitaires à l’initiative de l’État. Il peut s’agir soit d’une assistance immédiate pour les situations d’urgence, soit de partenariats hospitaliers à plus longue échéance. Les modalités pratiques pour bénéficier sont définies par arrêté du 14 janvier 2005 (JO du 22 janvier 2005).